NL | FR
Nous contacter     .be
Logo

La réunion

  1. Comment faut-il introduire la réunion ? 
  2. Comment diriger la discussion pour que l'on travaille rubrique par rubrique ?
    Les participants mélangent des aspects de tous les tableaux
     
  3. Le guide doit-il être parcouru en une fois ? 
  4. Ne peut-on pas omettre un certain nombre de rubriques pour lesquels on sait que la situation est en ordre pour gagner du temps ? 
  5. Le personnel a de telles réticences à parler devant ses supérieurs que les résultats n'ont pas de valeur représentative. 

100. Comment faut-il introduire la réunion ?

Comme le décrit la section 8. 11. 1. du document SOBANE:

  • La réunion débute par un tour de table rapide au cours duquel chaque participant se présente et décrit à quel titre il participe à la réunion.
  • Le coordinateur explique ensuite clairement que l'objectif de la réunion est de passer en revue systématiquement en vue d'améliorations possibles, tous les aspects de la situation de travail qui posent des problèmes de sécurité et de santé et interfèrent avec la facilité de travail, avec son efficacité et avec le bien-être au travail.

Il explique que, quel que soit le passé, les expériences éventuelles déjà menées, les demandes et les plaintes émises et auxquelles il n'aurait pas été donné suite, on va tenter de remettre les problèmes à plat, de repartir de zéro et de définir un plan d'actions concrètes.

  • Il expose en quoi chacun des participants est important: témoin de la situation de travail, dont les opinions, les impressions, les sentiments sont indispensables à l'amélioration de la vie dans cette situation de travail.
  • Il expose comment va se passer la réunion, le guide qui va être utilisé et la durée prévue.
  • Il informe du type de rapport qui sera préparé, garantit l'anonymat et demande la confidentialité des débats.
  • Il informe des suites qui seront données au rapport: présentation aux participants, à la direction, au CPPT…
  • Il confirme la volonté de la direction et de la ligne hiérarchique à tenir compte de ces résultats.
  • Il rappelle que des mesurages et une quantification des risques seront envisagés ultérieurement, quand les mesures simples d'amélioration auront été prises.
  • Il précise clairement son rôle et la manière dont il va conduire la réunion.
  • Il s'assure que tout le monde a bien compris les objectifs et la procédure et est d'accord de participer activement.

101. Comment diriger la discussion pour que l'on travaille rubrique par rubrique ? Les participants mélangent des aspects de tous les tableaux

Comme le décrit la section 8. 11. 5. du document SOBANE:

Au cours de la discussion, le coordinateur est amené à gérer le fait que des aspects relevant de plusieurs rubriques sont abordés en même temps. Ainsi, le débat à propos d'une machine peut recouvrir des aspects de commandes et signaux, outils et matériel de travail, bruit, vibrations, voire des problèmes de partage de responsabilité. Refuser de traiter ces aspects pour s'en tenir strictement à la séquence des rubriques serait probablement une erreur. Inversement, il reste nécessaire de traiter les différents aspects de manière organisée. L'expérience du coordinateur le conduira à

  • accepter que le point soit abordé
  • le noter sous la rubrique qui le concerne plus précisément
  • signaler qu'il sera abordé en détail quand la discussion arrivera à cette rubrique
  • et ramener la discussion sur les points de la rubrique traitée à ce moment.

102. Le guide doit-il être parcouru en une fois ?

Il est indispensable de couvrir l'ensemble des tableaux de façon à montrer que l'objectif est d'améliorer la situation de travail pour tout ce qui intéresse le personnel et non ce qui intéresserait le CP ou la direction. A défaut de temps, il faut simplifier le contenu des tableaux de sorte que l'ensemble puisse être parcouru.

Il faut rappeler également que la réunion Déparis n'est que le premier niveau et que, pour les points trop difficiles à traiter à ce niveau dans le cadre d'une réunion de 2h, une réunion spéciale doit être prévue au niveau d'Observation de la stratégie SOBANE.

103. Ne peut-on pas omettre un certain nombre de rubriques pour lesquels on sait que la situation est en ordre pour gagner du temps ?

Ce point a été abordé déjà en FAQ 69. L'objectif est de faire l'inventaire complet de la situation de travail en couvrant systématiquement TOUS les aspects qui conditionnent le bien-être du personnel et la production. Ce serait fausser le jeu, biaiser la stratégie et risquer de jeter le discrédit sur l'ensemble de la procédure que de "sélectionner" les items a priori.

Si, en effet, la situation est en ordre pour certaines rubriques, la discussion ne devrait pas y prendre du temps.

104. Le personnel a de telles réticences à parler devant ses supérieurs que les résultats n'ont pas de valeur représentative.

Cette réticence est à rapprocher des FAQ 62, 78 et 84.

Une telle crainte résulte de rapports de force trop importants ou de méfiance. Le CP qui lance la première utilisation de la stratégie SOBANE et du guide Déparis devra au préalable expliquer, rassurer. La présence de niveaux hiérarchiques trop élevés sera évitée (FAQ 84).

Faut-il attendre que la confiance soit installée pour démarrer, ou le processus participatif peut-il établir ce climat de confiance?

Le processus ne peut être démarré que lorsqu'un climat de bonne volonté suffisant a été établi. La méfiance et la crainte ne disparaîtront que si la preuve de la bonne volonté et de la bonne foi est faite concrètement. Une manière simple de le faire est de réaliser une première réunion Déparis bien contrôlée sur une situation de travail plutôt favorable.

 

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité