NL | FR
Nous contacter     .be
Logo

La relance de l'utilisation de Déparis

  1. Quand faudrait-il réutiliser le guide Déparis et réorganiser une réunion ? 
  2. Faut-il le faire avec les mêmes travailleurs ? 
  3. Est-il intéressant de comparer les résultats avant et après mise en œuvre des mesures préconisées ? 
  4. Qui devrait prendre l'initiative de réorganiser une nouvelle réunion Déparis ? 
  5. Comment se rendre compte si l'efficacité du guide Déparis justifie le temps et le coût de sa mise en œuvre ? 

123. Quand faudrait-il réutiliser le guide Déparis et réorganiser une réunion ?

Cette question est discutée en section 6 intitulée "Les différentes étapes d’intervention: la gestion dynamique des risques" du document SOBANE, ainsi qu'en sections 8. 18 et 8. 19 de la procédure de mise en oeuvre. On reviendra également sur le rôle du CP – facilitateur en section 7. 6.

Le guide est à réutiliser ni trop tôt alors que les actions décidées n'ont pas encore eu leurs effets, ni trop tard lorsque la situation a recommencé à se dégrader.

Le processus doit donc être surveillé en permanence pour déterminer ce moment judicieux de relance du processus participatif.

Ce rôle est à jouer par le CP – facilitateur qui relancera alors le débat avec la direction et au sein du CPPT.

124. Faut-il le faire avec les mêmes travailleurs ?

Sauf en cas de modifications profondes de la situation de travail, la réutilisation se fera probablement environ 1 an plus tard. Les travailleurs clés et l'encadrement seront peut-être les mêmes mais cela n'apparaît pas comme une nécessité ni une exigence. En section 7. 5. 2. du document SOBANE, nous discutons le fait que la participation pourrait remettre en question la position du travailleur au sein de son groupe. Afin de ne pas "institutionnaliser" certaines personnes, il y a lieu de faire attention à l'attitude des collègues.

125. Est-il intéressant de comparer les résultats avant et après mise en œuvre des mesures préconisées ?

Cette comparaison d'année en année est non seulement intéressante, mais indispensable pour prouver à toutes les parties ( direction,ligne hiérarchique, syndicats, CPPT, travailleurs) que cela fonctionne, que les résultats s'engrangent et que la roue de Deming tourne comme exposé en section 7. 6. du document SOBANE.

126. Qui devrait prendre l'initiative de réorganiser une nouvelle réunion Déparis ?

Le système doit être "surveillé", "monitoré" par le CP - facilitateur qui, au moment opportun (FAQ 123), relancera le débat au sein du CPPT et invitera la ligne hiérarchique locale, le coordinateur et le groupe de travail à se réunir à nouveau. La conduite de la réunion devrait cette fois être assurée par le coordinateur local. Les problèmes de compréhension, de confiance, de conduite de réunion devraient être beaucoup plus simples. Le second tour de roue de Deming est plus facile et plus efficace encore.

127. Comment se rendre compte si l'efficacité du guide Déparis justifie le temps et le coût de sa mise en œuvre ?

Comme répondu à la FAQ 98, il est difficile de comparer des dépenses à court terme chiffrables en EURO (les salaires des personnes en réunion) avec des gains futurs éventuels en bien-être du personnel et en production. A nouveau, le CP "facilitateur" devra faire valoir ces gains en termes de satisfaction, stabilité, accidents, maladies, absentéisme, rotations, d'optimalisation des interventions extérieurs (SEPP), voire de primes d'assurances accidents du travail, incendie ou bris de machines…. Cette problématique n'est pas propre à la stratégie SOBANE, mais touche la fonction même du CP.

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité