NL | FR
Nous contacter     .be
Logo

La stratégie SOBANE

La stratégie SOBANE de gestion des risques professionnels a été développée pour aider à mettre en place une gestion dynamique et efficace des risques. Elle comporte quatre niveaux d'intervention (Dépistage (Screening), OBservation, ANalyse, Expertise) et permet, par le biais d’une démarche structurée, d’utiliser les moyens et les compétences nécessaires en fonction de la complexité des problèmes rencontrés.

Aux premiers niveaux, Dépistage et Observation, la stratégie s’appuie, par une approche participative, sur la connaissance que les travailleurs concernés ont de leur situation de travail. Ceux-ci sont amenés à réfléchir sur les problèmes vécus et à envisager des solutions pour les résoudre.

Si nécessaire, les problèmes plus difficiles à apprécier et à résoudre sont approfondis avec l'aide et la collaboration de spécialistes, les conseillers en prévention. Ils apportent leurs connaissances techniques et scientifiques et leur expérience du terrain, complétant la connaissance pratique de la situation de travail des travailleurs. Ce sont les niveaux d'Analyse et d'Expertise de SOBANE.

Les outils SOBANE

Pour commencer : les guides Déparis

Le guide Déparis permet le pistage participatif des risques et correspond au niveau “Dépistage” de la stratégie SOBANE. Lors d'une réunion de deux heures avec les travailleurs, l'ensemble des problèmes liés à une situation de travail est abordé et discuté en vue de déterminer ce qui peut être fait pour améliorer la situation dans l’immédiat, et d'identifier les problèmes plus difficiles à résoudre.

Les différentes rubriques du guide Déparis permettent de conduire la réunion et de guider la discussion. Le contenu de ces rubriques a été adapté pour de nombreux secteurs d'activité et métiers. Pour certaines grandes entreprises, plusieurs guides différents pourront être utilisés pour des situations de travail très différentes, par exemple pour étudier les cuisines dans un hôpital.

Il existe actuellement plus de 30 guides Déparis :

Si les problèmes persistent : les brochures par domaine de « Risques »

Le guide Déparis n’a pas pour but de régler, en une réunion de deux heures, toutes les difficultés. Pour certains problèmes, des solutions évidentes et concrètes pourront être trouvées et mises en œuvre rapidement. Pour d'autres, il faudra plus de temps pour approfondir les solutions ébauchées à l’occasion du Déparis. On passera alors au niveau Observation, fort semblable au Déparis puisque les problèmes sont toujours discutés lors d’une réunion participative.  La réalisation de cette Observation n'est pas plus difficile mais se focalise sur un problème bien précis: bruit, produits chimiques dangereux, risque incendie ou encore un problème de relation, de surcharge de travail ou de stress.

Pour guider cette réunion d'Observation, des outils ont été développés et sont disponibles sous la forme de 15 brochures consacrées à des domaines de risques spécifiques. Ces brochures reprennent également les outils utiles au niveau Analyse, pour poursuivre l'étude des problèmes plus complexes demandant l'intervention d'une personne spécialisée dans ce domaine (conseiller en prévention). Cette personne aidera l'entreprise à résoudre le problème, en collaboration et sur base des réflexions et des résultats obtenus aux niveaux précédents de l'Observation et du Dépistage. Enfin, ces brochures expliquent ce que les personnes du terrain peuvent attendre des experts qui interviendraient au niveau de l'Expertise pour des problèmes très complexes, toujours en collaboration et en complémentarité avec les intervenants des niveaux précédents.

Il existe 15 brochures « Risques »

Pour en savoir plus sur SOBANE

Une brochure générale, intitulée "Stratégie SOBANE et Guide de dépistage Déparis", explique en détail cette stratégie et les principes de base sur lesquelles elle repose:

  1. La primauté va à la prévention et à l'adaptation du travail à l'homme.
  2. Les compétences disponibles sont complémentaires, du travailleur au conseiller en prévention et à l'expert.
  3. Le travailleur doit être l'acteur principal et non l'objet de la prévention.
  4. Tous les problèmes sont liés et l'approche des situations de travail doit être globale.
  5. La prévention vise un état optimal de bien-être et de productivité et non pas seulement le respect des lois.
  6. La prévention peut commencer dès que les risques sont reconnus: l'évaluation quantitative peut se faire plus tard.
  7. Les outils de prévention doivent être développés à l'intention des PME où travaillent plus de 60% des travailleurs mais où peu ou pas de conseillers en prévention sont disponibles en interne.


     

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale - Conditions d'utilisation - Politique de confidentialité